Espalion (Aveyron)

Espalion en Aveyron

Au pied des contreforts de l’Aubrac, en bordure du Lot, la petite ville d’Espalion est située à 24 km à l’est de Rodez. Elle offre au visiteur un patrimoine bâti d’une grande variété.

  1. Commençons la visite par le Vieux-Palais Renaissance (édifié en 1572). Cet élégant château qui se reflète dans les eaux du Lot a été construit vers les années 1570 par Bernardin de la Valette alors consul de la ville. On peut apprécier ses fenêtres à meneaux, sa tour en poivrière et sa loggia dominant le Lot. Mis à la disposition de l’Association Renaissance du Vieux-Palais, présidée par le chroniqueur Philippe MEYER, il est devenu un lieu d’accueil des artistes.
  2. Franchissant le Lot, le célèbre Pont-Vieux, piétonnier, est construit tout en grès rose. L’édifice date, probablement, de la fin du XIII ème siècle. Il comporte quatre arches à trois arcades superposées et un profil en dos d’âne. Il fut plusieurs fois remanié. Il est classé au titre des monuments historiques depuis le 9 mars 1888, et au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Avec un peu de chance, à la fin mai on peut y voir passer les troupeaux en transhumance vers les pâturages de l’Aubrac.
  3. Sur la rive droite du Lot, entre les deux ponts se dressent les anciennes tanneries ou « calquières » : pittoresques maisons aux balcons de bois ou encorbellements. Les pierres plates, en saillie, dites « gandouliers » servaient à laver les peaux. Leur disposition en escalier permettait l’immersion des peaux quel que soit le niveau de l’eau.
  4. A voir : L’ église paroissiale Saint-Jean-Baptiste. À la fin du XIXe siècle, l’église étant devenue trop petite, un nouvel édifice est mis en chantier. Commencée en 1879, la nouvelle église est consacrée le 3 octobre 1883 et reste sous le vocable de saint Jean-Baptiste. Située sur le boulevard Joseph-Poulenc, cette église néo-gothique construite en grès rouge, est dotée de deux tours hautes de 45 m surmontées des statues en bronze de la Vierge et de saint Joseph, significatives de la piété mariale du Rouergueau XIXe siècle. Elle est précédée d’une cour fermée par une clôture de grès. Le portail central s’orne dans son tympan des statues du Bon Pasteur, de saint Jean-Baptiste et du patron de la cité, saint Hilarian.
    À l’intérieur, le chœur contient un maître-autel et un retable monumental en marbre du Poitou, matériau également utilisée pour la chaire. Dans une des chapelles, un haut-relief en bronze de l’artiste aveyronnais Denys Puech (1854-1942) représente le martyre par décapitation de saint Hilarian.
  5. Très particulière avec son pignon d’entrée orné d’un escalier et de deux tourelles, l’ancienne Eglise Saint-Jean (fin du 15e siècle) servit d’Hôtel de Ville jusqu’en 1948 avant que, de nos jours, deux musées y soient abrités ; l’un nommé « Joseph Vaylet » avec ses collections d’art et traditions populaires, et l’autre « du Scaphandre », de notoriété internationale, doté de pièces exceptionnelles (scaphandres, petits sous-marins, équipements de plongée…), de maquettes et de documents d’archives…

Ci-dessous quelques photos:

(cliquer sur la 1ère photo avec le bouton G de la souris pour la zoomer
puis sur la flèche droite du clavier
pour faire défiler les autres photos)