St Vincent le Paluel-24200-le Château

Château de Paluel

Historique du château

Le château de Paluel, élevé sur un promontoire, est un édifice du XVe siècle situé à Saint-Vincent-le-Paluel, dans le Périgord noir, et dans le sud-est du département de la Dordogne.

Au milieu du XVe siècle, un bâtard de la famille de Gimel hérita de la seigneurie de Paluel. Il est à l’origine ainsi que ses descendants de la construction du château.

En 1600, ce château passe à la famille de Durfort puis il est abandonné. En 1701, Il est racheté par Antoine d’Aymeric. Ses descendants le conservent jusqu’au début du XIXe siècle.

Au début du XXe siècle, le prince de Croÿ, le rachète ainsi que le château de Commarque, entièrement en ruine, pour s’en servir comme carrière de pierres et rénover Paluel.

Par arrêté du 5 novembre 1927, il est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Dans les années 1930, le prince de Croÿ autorise la Cagoule, un groupe terroriste d’extrême droite, à entreposer un stock d’armes dans ses souterrains.

En 1942, lors de la Seconde Guerre mondiale, quand les Allemands envahirent la zone libre du sud de la France, le prince, s’inquiétant de la présence de cet arsenal, se rendit auprès du juge de Sarlat pour avouer l’existence de ce stock d’armes. Par la suite elles furent cédées à la Résistance.

L’édifice resta en bon état jusqu’à la fin de guerre. Il fut incendié en juin 1944 par la division SS Das Reich qui s’apprêtait à monter vers le front de Normandie. Lors de son passage elle rencontra, au bas du château, un résistant armé et elle l‘assassina (une stèle au bas du château commémore cet évènement).

II se transforma petit à petit en une ruine envahie par la végétation.

En 1968, le château servit de cadre au tournage du film Le Tatoué de Denys de La Patellière, avec Louis de Funès jouant le rôle d’un marchand d’art et Jean Gabin, celui d’un comte et châtelain désargenté qui en échange de son tatouage de Modigliani demanda la rénovation du château.

La demeure — du moins ses ruines — appartient ensuite au professeur Jean Lassner, pionnier de l’anesthésie. À sa mort en juillet 2007 à Saint-Vincent-le-Paluel, ses quatre enfants mettent en vente la propriété. En 2010, le site est complètement nettoyé par Kevin Cartledge, le nouveau propriétaire britannique : le château retrouve une vue plus dégagée autour de lui et devient susceptible de servir de base pour une restauration. Toutefois, le propriétaire n’arrivant plus à payer ses dettes mit le château en vente aux enchères en septembre 2017.

Après plusieurs essais de rachat, le 21 septembre 2017, lors de la vente aux enchères à Bergerac, le château fut finalement adjugé à Étienne Cluzel, un restaurateur de 31 ans originaire de la Dordogne, pour la somme de 853 000 euros.

Actuellement il est en cours de restauration par l’actuel propriétaire Etienne Cluzel et il peut se visiter.

Architecture

En 1927, année de son inscription, la description du château de Paluel par les monuments historiques est la suivante :

Le château se compose d’un corps de logis flanqué de deux tours d’angle de part et d’autre de la tour d’escalier placée au centre du logis. Derrière ce bâtiment, et relié à lui par un étroit passage, un donjon rectangulaire complète l’ensemble. Des mâchicoulis couronnent les tours et le corps de logis. Le donjon a conservé ses mâchicoulis de bois avec remplissage de torchis. Le château est entouré d’une enceinte de courtines.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur le triangle blanc en haut à D ou sur la flèche D du clavier pour déclencher un diaporama des images. 

Pour revenir à la page des photos cliquer sur la croix blanche en haut à droite.