C- Bournazel-Villefranche de Rouergue-villeneuve d’Aveyron(Aveyron)

Sortie en Aveyron le 17/10/2018
avec le Club des 7 Viaducs de Souillac 46200

Nous avons successivement visité: 

Le Château de Bournazel- La Bastide de Villefranche de Rouergue

La Bastide de Villeneuve d’Aveyron et la Maison de la Photo

Le château de Bournazel

Le château de Bournazel est situé dans la partie ouest du département de l’Aveyron, entre Rodez et Villefranche de Rouergue.

Il  figure parmi les plus remarquables châteaux renaissance du sud de la France par son architecture novatrice et par la qualité de son décor sculpté

C’est l’un des plus importants chantiers privés de restauration de France. On le doit à la passion d’un haut dirigeant, le directeur financier d’Axa banque, Gérald Harlin, qui, avec sa femme, a entrepris de redonner vie au château de Bournazel (Aveyron), acquis en 2008. C’était l’une des plus belles demeures Renaissance, édifiée au milieu du XVIe siècle, avant d’être vandalisée, puis transformée en maison de retraite gérée par les Houillères de Decazeville.

Les nouveaux propriétaires ont engagé un vaste programme de travaux et remeublé le château, afin d’en faire un lieu culturel ambitieux.

Les parties détruites sont restaurées  à  l’identique,  les jardins sont reconstitués comme les avait conçus le commanditaire du château, un banquier devenu capitaine du roi de France.

Gérald Harlin. le propriétaire, s’est entouré des meilleurs spécialistes : tailleurs de pierre, historiens d’art, architectes des monuments historiques…etc

Bournazel a conservé deux grandes tours médiévales dont les origines remontent au XIIIe siècle, mais le nouveau château Renaissance témoigne de l’art de vivre à la cour de François 1er. Ainsi, l’aile nord abrite l’ensemble des chambres du château, tandis que dans l’aile orientale les salles d’apparat sont réservées aux réceptions. L’architecture novatrice du château ainsi que la qualité de son décor sculpté d’inspiration antique en fait l’un des plus beaux témoignages du XVIe siècle.

Au cours de la  visite guidée, nous avons découvert  les nombreuses salles du château décorées de tableaux et ornées de tapisseries, les collections d’art et le mobilier en bois précieux qui agrémentent les chambres reparties sur trois niveaux.

La visite se poursuit dans les jardins de Bournazel, reconstitués tel qu’ils étaient à leur création au 16e siècle avec un labyrinthe, des fontaines, des tonnelles et des terrasses… etc.

1942 : classement au patrimoine des monuments historiques.

2013 : classement des jardins au patrimoine des monuments historiques.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

Villefranche de Rouergue

Villefranche-de-Rouergue est une commune française, située dans le département de l’Aveyron, dont elle est sous-préfecture, et dans la région Occitanie.

La ville est classée « grand site de Midi-Pyrénées » ainsi que « ville d’art et d’histoire » avec le « pays des bastides du Rouergue ».

Fondée pour le compte d’Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis, par Jean d’Arcis, Sénéchal du Rouergue, la bastide de Villefranche-de-Rouergue est l’une des plus grandes et des mieux conservées de France. Elle se caractérise par un plan d’urbanisme géométrique exceptionnel où se concentre un habitat dense et varié qui illustre l’évolution des goûts et des pratiques architecturales.

La ville est classée « grand site de Midi-Pyrénées » ainsi que « ville d’art et d’histoire » avec le « pays des bastides du Rouergue ».

Devant l’une des entrées de cette bastide, on remarque le Pont des Consuls qui enjambe l’Aveyron. Edifié en 1321 afin de remplacer un gué situé en amont, dont la montée des eaux interdisait l’accès en période de crue, cet ouvrage en dos d’âne, initialement surmonté par deux tours, était terminé par un pont-levis qui permettait d’interrompre l’accès à la bastide. Le pont servait également de péage en direction des marchands et des voyageurs qui séjournaient dans la ville.

Les maisons de la bastide, majoritairement construites en pierre et en pans de bois, occupaient généralement une parcelle étroite (environ 6m) et profonde. Au-dessus du magasin ou de l’atelier, se développaient deux ou trois niveaux d’habitation. Les maisons à pignon étaient initialement séparées par une ruelle étroite (androne) qui servait de limite juridique et de coupe-feu. L’androne collectait également les eaux usées.

Parmi les maisons les plus remarquables de la bastide, on citera la Maison Combette (début du XVIe siècle), la Maison Gaubert (fin du XVe siècle), la Maison Armand (fin du XVe siècle) et la Maison Dardenne (XVIe siècle), toutes classées au titre des Monuments historiques.

Citée en exemple dans un ouvrage dédié aux plus belles places d’Europe, la Place Notre-Dame est entourée de couverts marqués par des arcades ogivales au-dessus desquelles se dressent les plus importantes demeures de la fin du Moyen Age, de la Renaissance, ainsi que des hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles. Elle constitue aujourd’hui encore le cadre remarquable où se tient chaque jeudi matin le très réputé marché de la ville.

Cette Place Notre-Dame est dominée par l’imposante collégiale Notre-Dame, fruit d’un long chantier (XIIIe-XVe) interrompu par la Peste Noire (1348) et le début de la guerre de Cent Ans. L’édifice, possède un puissant clocher-porche de 54m de hauteur, qui domine la rue principale et la place. L’intérieur de l’ouvrage, de style gothique méridional, se caractérise par une grande hauteur de voûte. Dans le chœur, on y voit un ensemble de magnifiques stalles exécutées à la fin du XVe siècle. Dans la tribune, se dresse un orgue des XVe et XVIe s., récemment restauré.

Cette bastide du XIIIe siècle abrite également une fontaine monolithique – la fontaine du Griffoul – classée au titre des Monuments historiques.

Edifiée en 1336 par les consuls de la ville, elle est composée d’une cuve de calcaire ornée de personnages et alimentée par une source. Elle permettait aux femmes, aux domestiques et aux porteurs d’eau de venir s’approvisionner.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

Villeneuve d’Aveyron

Villeneuve est une cité médiévale située entre deux Grands Sites de Midi-Pyrénées que sont Villefranche de Rouergue (à 10 kms au Sud) et Figeac (à 23 kms au Nord dans le département du Lot).

Nous pénètrons dans cette bastide par l’une des quatre tours dont deux sont restées intactes. En empruntant les ruelles étroites et régulières nous pouvons apprécier l’architecture typique des bastides.

Arrivé place des Conques, nous partons dans le monde des stars du yéyé à la Maison de la Photo qui présente l’exposition permanente du photographe de renom Jean-Marie Périer dans une très belle demeure médiévale du XIII ème siècle. Ses photographies, exposées dans plusieurs salles, présentent 185 tirages encadrés des vedettes de la musique française, anglaise et américaine des années 60.

On peut également visiter une salle présentant 450 appareils photos des années 40  aux années 80.

Nous visitons ensuite cette accueillante petite ville qui a conservé de beaux témoignages de son passé de bastide comtale puis royale.

On y découvre la superbe place centrale, la place des Conques, bordée d’arcades, de maisons moyenâgeuses et Renaissance, la porte Haute et la porte de Cardalhac, toutes deux médiévales, des passages voûtés, l’église du Saint-Sépulcre, ainsi que de jolies façades de pierre percées de fenêtres à meneaux.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.