Beynac -Château (Dordogne)

Château de Beynac

Le château de Beynac est l’un des châteaux les mieux conservés et l’un des plus visité du Périgord. C’est une forteresse médiévale qui se dresse depuis 1115 sur un piton rocheux dominant le village de Beynac et la vallée de la Dordogne.

Il a été édifié au 12ème siècle par les barons de Beynac qui contrôlent depuis ce lieu les voies routières et navigables de la Dordogne. Les transporteurs devaient s’acquitter auprès du Seigneur de Beynac d’un droit de passage renforçant ainsi la puissance économique de ce dernier.

Au cours de la guerre de cent ans, il a servi de place forte française, la Dordogne servant de frontière entre la France et l’Angleterre, il fait face au Château de Castelnaud pris par les anglais.

Le château est constitué d’un donjon carré roman accolé à un logis. Il a été classé monument historique en 1944.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

Les  Fortifications du château

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

Lors de la visite, on peut découvrir :

  • Le donjon
  • la salle des gardes accolée au donjon,
  • la salle des états du Périgord du XVe qui servait de salle de réunion pour les baronnies (Bourdeille, Biron, Beynac et Mareuille) et dans laquelle on trouve une cheminée Renaissance, de somptueuses tapisseries représentant des scènes de chasse et d’autres scènes de la vie des seigneurs de l’époque,
  • L’oratoire
  • la terrasse de l’éperon avec sa vue imprenable sur la vallée de la Dordogne,
  • les cuisines du XIIIe avec leur imposante cheminée
  • et la barbacane, une fortification avancée destinée à protéger l’entrée principale de la forteresse et à ralentir les ennemis.

Cette visite nous propose donc un voyage passionnant au cœur de Moyen Age.

En outre, le château a servi de cadre au tournage des films « Les Visiteurs » de Jean-Marie Poiré, en 1993, « La Fille de d’Artagnan » de Bertrand Tavernier, en 1994, et « Jeanne d’Arc »  de Luc Besson, en 1999.

le donjon

Le donjon est la plus ancienne partie du château.

Il est la tour la plus haute d’un château fort au Moyen Age. Bâti au XIIe siècle, le donjon permet de surveiller les terres et la vallée qui l’entourent. Il s’agit d’un ouvrage militaire et défensif, aux murs épais, et aux ouvertures étroites.

Lieu de repli en cas de conflit, il ne présentait pas d’entrée à sa base. On y accédait par le premier étage grâce à une échelle escamotable.

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

La salle des gardes

La Salle des Gardes est la Salle Basse du logis seigneurial.

Celle-ci fut accolée au Donjon à la fin du XIIème siècle. Le Seigneur, ses hommes d’armes et leurs montures y pénétraient par une porte haute et massive.

A l’origine, cette porte bénéficiait très probablement d’une fortification avancée permettant sa protection. Le Seigneur seul pénétrait dans le logis sans mettre pied à terre.

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

La  salle des états du Périgord

La Salle des Etats tient son nom des réunions qu’y tenaient très probablement les quatre Barons du Périgord au XVème siècle.

Le Comté du Périgord est historiquement rattaché au Duché d’Aquitaine. Au sortir de la Guerre de Cent-ans, quatre Baronnies pèsent sur le destin du Comté.

Les quatre plus importants Barons du Périgord sont ceux de Bourdeille, Biron, Beynac et Mareuille. Chacun prétend naturellement au titre de premier Baron du Périgord.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

L’oratoire

L’oratoire, ouvert sur la Salle des Etats, est entièrement décoré au XVème siècle de fresques parmi lesquelles une Pieta et une Cène sont représentées.

Le blason des Beynac y apparait. On raconte que les cinq traces rouges, sur le fond or, correspondent aux cinq doigts du Seigneur de Beynac qui, blessé après un combat, posa sa main sur un bouclier d’or.

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

Les cuisines

Elles ont été ajoutées lors de la campagne de construction du XIIIème siècle.

En se dotant d’une telle cuisine, les Seigneurs de Beynac font une fois encore acte de puissance et preuve de richesse.

Les crochets fixés au plafond permettent de placer les vivres hors de portée des rats.

Le sol en pisé se fraie un chemin dans le roc à même lequel sont bâties ces cuisines. L’imposante cheminée bien que remaniée laisse entrevoir son arc d’origine. Réservée au château et grandes abbayes, la cuisine pouvait faire rôtir ses viandes, on y disposait également d’un four à pain, ce dernier aliment étant à la base de tous les repas.

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

La barbacane

La barbacane est une fortification avancée destinée à protéger l’entrée principale de la forteresse et ralentir la progression d’ennemis qui seraient parvenus jusqu’aux portes du château.

La barbacane constitue un sas entre l’extérieur et le château, ainsi qu’un bouclier pour ce dernier.

Sous ses airs rustique, cet espace est un concentré de génie militaire, une véritable machine à tuer.

La barbacane actuelle date du XIXème siècle. Toutefois, sa restitution minutieuse nous permet de comprendre le fonctionnement d’un tel dispositif défensif.

Voir les photos ci-dessous :

Cliquer sur la 1ère photo puis sur la flèche blanche à D pour faire défiler les photos.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.