St Bertrand de Comminges 31510 Haute-Garonne

Bénéficiant de l’environnement paisible et verdoyant des collines du Comminges, le joli village perché de Saint-Bertrand-de-Comminges est célèbre pour sa cathédrale. Située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la cathédrale Sainte-Marie domine majestueusement les maisons pittoresques de la cité. Réputée pour son cloître, la cathédrale romano-gothique l’est aussi pour ses splendides boiseries qu’elle renferme. Le choeur des chanoines est en effet particulièrement somptueux avec son jubé, sa clôture et ses 66 stalles en bois sculptées. Le cloître de la cathédrale est composé de quatre galeries, dont trois de style roman et une de style gothique. Des sarcophages situés dans la galerie du Nord, ainsi qu’un pilier sculpté représentant quatre évangélistes y sont également visibles.

Cette cathédrale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques. Elle est également inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France depuis 1998.

Saint-Bertrand-de-Comminges possède un ensemble historique et architectural exceptionnel. En entrant dans  la ville par l’une de ses trois portes on parcourt  les rues à la découverte  de cette citadelle hors du temps entourée de remparts et peuplée de vieilles demeures. Les maisons à colombages des XV-XVIe siècles témoignent encore de la grandeur de la cité épiscopale.

Dans la cathédrale Notre-Dame on a particulièrement remarqué :

Le narthex et l’avant-nef

Le narthex (entrée de la cathédrale) est constitué d’arcs brisés, supportés par deux piliers colossaux reposant sur une base circulaire de 11,45 mètres qui supporte une voûte à huit nervures. Le clocher s’élève au-dessus. On retrouve des arcades romanes sur les murs nord et sud.

L’orgue

Dans l’avant-nef, espace compris entre l’entrée de la cathédrale et la tribune du jubé et qui reçoit paroissiens et pèlerins, se dresse l’orgue d’angle. Il est élevé sur cinq colonnes cannelées ; ses sculptures traitent de sujets profanes. Cet orgue d’angle a été remanié à trois reprises : en 1835, 1901 et 1975.

La nef gothique

Dès le XIVe siècle, l’ancien édifice roman est complètement transformé : une large voûte est construite à l’est, formant le chevet. La voûte en croisée d’ogives, haute de 28 mètres, s’étire du chevet au clocher ; elle culmine à 55 mètres. Les murs sont en pierre grise. Le tout forme un unique vaisseau de type gothique méridional, large de 16 mètres.

Les chapelles

Des onze chapelles, cinq sont rayonnantes et six latérales. Dans le chœur, on accède à l’ancienne sacristie édifiée par Jean de Mauléon en appendice de l’abside de la chapelle Saint-Barthélemy.

La chapelle Notre-Dame est remarquable par le tombeau de l’évêque Hugues de Castillon (1336-1352), en marbre blanc de Saint-Béat.

L’autel

L’autel de la paroisse, situé dans l’avant-nef, est une chapelle qui ne faisait pas partie du plan primitif : elle est ajoutée en 1621 par l’évêque Gilles de Souvre afin de permettre aux fidèles de suivre les offices autrement qu’à travers la clôture du chœur, selon une directive du concile de Trente.

Le trésor

Dans l’ancienne salle capitulaire se trouve le trésor de la cathédrale (vases sacrés, ornements liturgiques).

Les boiseries Renaissance du chœur

Le chef-d’œuvre de la cathédrale est sans nul doute les boiseries Renaissance du chœur, véritable « église en bois » inaugurée la nuit de Noël 1535. À noter :

Les 66 stalles disposées sur deux rangs.

Le trône épiscopal commence la rangée des hautes stalles côté épître.

Le jubé, séparant l’avant-nef du chœur, richement décoré.

Le retable, en bois sculpté, recouvert de peintures et dorures au XVIIIe siècle.

Le mausolée de Saint-Bertrand

Au début du XVe siècle, l’évêque Pierre de Foix fait élever un mausolée dans le chœur de la cathédrale pour recueillir les restes de saint Bertrand. La face tournée vers le chevet est couverte de peintures sur pierre datant du XVIIe siècle reproduisant les scènes miraculeuses de la vie du saint. La face tournée vers le chœur est percée d’une cavité contenant la grande châsse d’argent et d’ébène où repose le corps du saint.

Ci-dessous quelques photos:

Cliquer sur la 1ère photo puis attendre que les photos défilent.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.

La basilique St Just de Valcabrère

Entourée de champs et de prairies, la basilique Saint-Just de Valcabrère est à moins de 1500 m de la fameuse cité médiévale de Saint-Bertrand-de-Comminges. Entre les deux, s’étendait, aux premiers siècles de notre ère, l’importante cité gallo-romaine de Lugdunum Convenarum (avec temple, forum, théâtre, thermes, marché, …).

La basilique Saint-Just a été bâtie, pour l’essentiel, pendant le XIIe siècle, apparemment sur le site d’une nécropole païenne puis d’un cimetière paléochrétien. Elle est classée Monument Historique.

Son merveilleux attrait ne tient pas à des dimensions particulières mais à sa sobre élégance romane, à la qualité des sculptures romanes du portail nord (portail unique, avec 4 grandes statues-colonnes, chapiteaux historiés, christ en mandorle au tympan, …) et à l’architecture exceptionnelle du chevet (abside du choeur et absidioles des bas-côtés précédées de 5 surprenantes hautes niches voûtées, ce qui renforce l’effet d’étagement des toitures).

La Basilique Saint Just de Valcabrère est un édifice de style roman des XIe et XIIe siècles. Elle est classée monument historique et, au titre des chemins de Saint-Jacques- de Compostelle en France, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

L’accès à la Basilique se fait par le cimetière dont le portail d’entrée du XIIIe siècle, est inscrit aux monuments historiques depuis 1926.

Le portail est surmonté d’un tympan où l’on peut voir un Christ assis, entouré d’une mandorle que portent saint Marc et saint Jean. De chaque côté, on trouve des statues colonnes représentant le diacre St Etienne, St Just, St Pasteur ainsi que Ste Hélène.

Le vaisseau central est divisé en quatre travées. Le chœur est en hémicycle. Les deux bénitiers à l’entrée sont creusés dans des chapiteaux romains.

Ci-dessous quelques photos:

Cliquer sur la 1ère photo puis attendre que les photos défilent.  Pour revenir à la page cliquer sur la croix en haut à droite de la photo.